La main de Tyr Index du Forum
 
 
 
La main de Tyr Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


Découvrez Nirvana!
Misuna

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La main de Tyr Index du Forum -> la taverne du nain boiteux -> Mais qui diable êtes vous?
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Misuna


Hors ligne

Inscrit le: 15 Juin 2009
Messages: 2

MessagePosté le: Lun 15 Juin - 23:15 (2009)    Sujet du message: Misuna Répondre en citant

Je me présente, je m'appelle Misunarielle Elrendir, et j'ai 260 ans.
Pour la premiere fois je vais écrire mon histoire dans ce petit livre que je garderais avec moi.

Tout commence à Darnassus, la ville où je suis née.
Je ne me souviens pas bien de mes premières années, mes premiers souvenirs remontent vers mes 6 ans.

J'étais à l'école comme tous les enfants, et dès notre plus jeune âge on nous orientait plus ou moins directement vers une profession.
Les plus chanceux d'entre nous se voyaient devenir druides, ou même guerrier, le plus respecté des gardiens.
Certains de mes amis avaient des prédispositions dans ces voies là, mais pas moi.
J'étais quelconque, et n'étais passionnée par rien de spécial.
En fait je ne suis allée que très peu à l'école.

Mes parents ne s'occupaient pas trop de moi, alors je passais mon temps dehors, à grimper aux arbres et à jouer à cache-cache avec des amis comme moi.

Ils étaient trois, deux garçons et une fille.
L'ainé s'appelait Elgowynn, et j'en étais secrètement amoureuse.
Il avait un charme fou et malheureusement un succès équivalent.

Nous avons grandi ensembles, si bien que nous nous considérions comme une deuxième famille.

A l'adolescence nous avions quitté nos familles et vivions ensembles dans la campagne proche de Darnassus.

On menait une vie très simple, la pêche pour les uns, la cueillette pour les autres, et puis lorsque nous avions besoin d'argent nous allions en "emprunter" chez les gens.

Pendant cette periode j'ai commencé à entendre comme des voix, douces et apaisantes.
Elles me disaient des choses que je ne comprenaient pas sur le coup, comme "accroches-toi", "garde le moral", ou encore "pardonne-leur".
Ces paroles étaient toujours emplies de gentillesse et de comprehension, et je sais qu'elle me faisaient le plus grand bien malgré tout.
Au fil du temps ces paroles devinrent assez claires et alors que je commencais a les comprendre de mieux en mieux, il me vint comme un don : celui de guerir les plaies.
Alors au debut je ne soignais pas grand chose il faut bien l'avouer, mais petit a petit j'approfondis ma technique, arrivant meme a faire revenir a la vie certains petits animaux.
J'avais donc un role tout designé au sein de notre famille .

Et puis un jour Elgowynn eu une idée .
Il avait échafaudé un plan grâce auquel nous ne manquerions plus de rien jusqu'à la fin de notre vie.
Nous n'aurions pour cela qu'à dérober l'amulette du chef du clan des Satyrs.

Cela peut paraitre un pari fou mais nous relevâmes le défi.

Nous attendrions que le chef fasse une visite dans un petit bourg voisin de Dolanaar pour dérober son amulette dans son sommeil.

Tout était prêt, le larcin serait facile.

Pendant qu'Elgowynn ferait le guet et que les deux autres feraient diversion, je n'aurais qu'à m'introduire dans la pièce et subtiliser l'amulette.

Je m'introduis donc dans la chambre par la fenêtre, et avançai discrètement vers le bijou, qui n'était plus maintenant qu'à quelques centimètres.

Quand soudain la porte de la chambre s'ouvrit violemment.

Les gardes m'attrapèrent et m'assommèrent.

Quand j'ouvris un œil, un terrible mal de crane m'envahit.
Et puis les images passèrent a toute vitesse dans ma tête...
Je n'avais pas fait de bruit, comment avaient ils su que j'étais la...
Autant de questions qui fusaient.
Puis des bruits de pas derrière la porte, qui s'ouvre et laisse apparaitre un garde en armure lourde.

Il ferma la porte derrière lui, et approcha d'un pas lourd.
Je ne pouvais pas bouger, j'étais menottée à une chaine...

"Alors, ca fait quoi d'avoir été trahie par les siens espèce de sous elfe ?" dit il en ricanant dans la langue des humains.

J'étais stupéfaite...

"Comment...que...trahie ?"

"Hahaha tes petits copains t'ont échangés contre la somme mise sur ta tête ! Bah de toute façon ils nourrissent les poissons à l'heure qu'il est, Satyrnaar ne traite pas avec des sous elfes comme vous !"

Les larmes coulèrent toutes seules, sans que je ne puisse les retenir.

"Tu veux savoir pourquoi tu n'es pas morte encore ? Je vais te le dire !
Il y a en Satyrnaar certaines personnes hautes placées qui raffolent des êtres comme toi, si tu vois ce que je veux dire."
me lança t'il d'un air pervers.

Puis il s'approcha encore un peu plus près et me regarda dans les yeux.

"C'est vrai que t'es pas mal pour une des leurs, je te propose un marché !
Montre moi ce que tu vaus et je te t'apporterais de quoi manger, c'est un marché raisonnable non ?"


Rien que d'imaginer ce satyr en train de s'accoupler avec moi me donnais la nausée, mais une idée germa dans mon esprit.

"D'a..d'accord..." lui répondis-je.
"Mais...mes mains me font mal, les menottes..sont serrées..."

L'individu réfléchit, puis décida de m'enlever les menottes.

"Si tu tentes quoi que ce soit je te tue Darnassienne."

Il baissa son pantalon, gardant quand même son épée a portée, et approcha son bassin de mon visage.
La nausée m'envahit encore un peu plus.

Alors qu'il s'approcha encore un peu je me levai d'un bond agile et tentai de lui donner un coup de poing, qu'il esquiva sans problème.
il me tenait désormais les deux mains et me regardait droit dans les yeux.

"Héhé, c'est encore meilleur quand elles se débattent... ton amie ne s'est pas débattue, j'étais déc..."

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que je lui donnai un violent coup de genou dans ses parties intimes, ce qui eu pour conséquence de le faire s'évanouir instantanément. (j'avais frappé de toutes mes forces il faut dire).

"Voila pour toi sale porc !! "lui lancai-je dans ma langue natale.

Puis je récupérai sur lui les clés, et m'échappai de cette cellule moisie pour rejoindre la foret la plus proche.

Apres deux jours de route, j'arrivai exténuée dans une petite auberge.
Il y avait peu de monde, mais une des clients sembla m'inviter a sa table.
Cette Draenei encapuchonné me commanda même de quoi manger.
Nous discutâmes un peu, et je lui racontai ce qui venait de m'arriver.

A l'écoute de mon récit, elle réfléchit un instant, puis m'expliqua qu'elle faisait partie d'une sorte de confrérie, qu'ils étaient soudés et qu'une telle trahison n'aurait pas eu lieu chez eux.
Et puis elle me proposa de faire partie des leurs, que mes talents seraient appréciés, même si je devais auparavant les améliorer.
Je ne sais pas si c'était car je venais de tout perdre, ou bien car j'avais rêvé cette vie depuis toujours, mais j'acceptai l'offre.
Elle m'emmena alors avec lelle.
"Je me nomme Mihona, je vais te former"
"Je suis Misunar... Misuna, enchantée."

Ce nouveau nom signifierait pour moi un nouveau départ.
J'étais Misuna, on me disait guerisseuse mais je n'avais plus vraiment la foi.
Au sein de ce groupe, je devrais m'affirmer et trouver une raison de vivre.

A suivre...



_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 15 Juin - 23:15 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La main de Tyr Index du Forum -> la taverne du nain boiteux -> Mais qui diable êtes vous? Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com